chauve souris
Maison de Quartier La Bellangerais

Maison de Quartier La Bellangerais

Installation de gîtes à chauve-souris au jardin

Mal aimée, la chauve-souris fait souvent peur. Elle génère des appréhensions liées à des croyances ancestrales l’associant à la mort, aux mauvais sorts, au vampires… A tort ! Elle se révèle l’alliée du jardinier, en dévorant les parasites. A elle seule, elle peut capturer 600 insectes par heure ! Son utilité est particulièrement remarquable, car elle chasse à la tombée de la nuit les insectes que d’autres animaux insectivores, diurnes, ratent (hannetons, noctuelles, carpocapses, phalènes…).
Les chauve-souris ne se posent jamais au sol mais se reposent en se suspendant par les griffes des orteils à tout support rugueux. C’est ainsi qu’elles passent la plupart de leurs journées puisqu’elles ne se réveillent que quand la nuit est là. Ainsi accrochées en l’air, il leur est facile de s’envoler, pour partir chasser.
Elles hibernent durant l’hiver d’octobre à mars, par petits groupes distinguant mâles et femelles chacun de leur côté, s’isolant donc dans des grottes, des caves, des fissures de rochers, des arbres creux, des tunnels… Mais, si elles sont dérangées, elles partent trouver un autre lieu tranquille, parfois à plusieurs centaines de kilomètres, épuisant alors leurs réserves énergétiques. Durant cette période, seuls le cœur qui bat et la respiration sont perceptibles, tout le reste se met en pause, d’ailleurs le corps passe à une température de 10°C environ au lieu de 38°C, et la chauve-souris va vivre sur ses réserves de l’été au cours duquel elle aura grossi de 10%

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email